Contrat de travail : les points à examiner

ID-10023435Vous venez de décrocher un emploi ? Pour éviter les mauvaises surprises, lisez votre contrat attentivement. Le Labo Staff vous donne les clés pour en comprendre les points essentiels.

  • La période d’essai

Si période d’essai il y a, la durée doit figurer dans le contrat de travail. D’après la loi, elle peut être de deux mois maximum pour les employés et de quatre mois pour un cadre. Rappelons que celle-ci peut être renouvelée une fois avec l’accord du salarié et qu’elle ne prend pas en compte les congés maladies.

  • La durée du temps de travail

La durée du temps de travail (quotidienne ou hebdomadaire)  ainsi que les horaires doivent être mentionnés. Ces points peuvent varier en fonction du statut du salarié et de la convention collective. Ainsi, la durée du temps de travail peut être calculée au forfait-jours ou en nombre d’heures effectuées.
Dans le cas d’un CDD, les dates de début et de fin de contrat doivent également se trouver sur le contrat.

  • L’intitulé du poste

Le contrat de travail doit mentionner l’intitulé exact du poste que vous occuperez et décrire précisément les tâches que vous aurez à effectuer. C’est ce que l’on appelle une fiche de poste.

  • La rémunération

Le salaire mensuel brut doit figurer sur le contrat de travail. Soyez vigilant quant aux clauses d’objectifs qui peuvent fortement influencer la rémunération. La plupart du temps, la rémunération des cadres est, quant à elle, calculée sur la base d’un forfait. Autrement dit, le temps de travail n’entre pas dans le calcul.

  • Différentes clauses

– La clause d’exclusivité : le salarié s’engage à travailler uniquement pour l’établissement qui lui fait signer le contrat.

– La clause de secret professionnel : le salarié s’engage à ne rien divulguer des missions de l’entreprise

– La clause de non-concurrence : le salarié s’engage à ne pas aller travailler chez un concurrent. La durée, la zone géographique ainsi que l’activité de la société doivent être précisées pour que cette clause soit valable.

– La clause de mobilité : si le contrat mentionne une clause de mobilité et que le salarié ne veut pas déménager, celui-ci peut être licencié.

  • Le contrat de travail oral ou tacite

Dans le cas d’un CDI à temps plein, l’employeur n’est pas obligé de donner au salarié un contrat de travail écrit, on dit alors que le contrat est oral ou tacite.
Mais pour vous protéger, il est préférable d’avoir un document écrit.
Le CDD, plus encadré par la loi, doit obligatoirement être conclu par écrit.

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Soyez le premier à noter cet article !)

Ces articles peuvent également vous intéresser