Contactez-nous 03 20 16 38 68 Envoyer un email Découvrir nos solutions

37% des hospitaliers sont surexposés aux risques psychosociaux

capture-decran-2016-12-02-a-16-10-06Publié le 08.03.2019 par Thomas Quéguiner
Article Hospimedia

Fin février, deux études sont venues témoigner de la réalité des risques professionnels et psychosociaux dans la fonction publique hospitalière. Ce versant est de (très) loin en première ligne, même devant le privé. Mais c’est aussi le plus impliqué pour prévenir ces dangers et formaliser des démarches d’évaluation.

Le constat dressé fin février par la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) dans deux publications consacrées aux risques psychosociaux (RPS, à télécharger ci-dessous) est sans appel : la fonction publique hospitalière (FPH) y est nettement plus exposée que les deux autres versants (l’État et la Territoriale) voire que le secteur privé dans son ensemble. Cela prévaut aussi bien en matière d’exigences émotionnelles que d’intensité et de complexité du travail. L’exposition aux contraintes physiques et environnementales, de même que l’insécurité de la situation de travail et les conflits de valeur y sont également les plus forts, le soutien social le plus faible. Seul léger mieux côté hospitaliers : l’autonomie et les marges de manœuvres, plus faibles que dans les deux autres versants mais plus fortes que dans le secteur privé. En conséquence, 37% des agents de la FPH sont en état de surexposition aux risques, 36% d’exposition intermédiaire et 14% de faible exposition (voir l’infographie). Et par catégories socioprofessionnelles, tous secteurs confondus, ce sont les professions intermédiaires de la santé et du travail social qui apparaissent les plus surexposées (31% en surexposition, 35% sur un niveau intermédiaire).

 

Une exposition à l’intensité en baisse

Par ailleurs, les deux tiers des hospitaliers travaillent dans un établissement déclarant une exposition généralisée ou localisée au travail dans l’urgence (65%), et un peu plus de la moitié se plaignent de l’impossibilité de faire un travail de qualité (56%). Suivent ensuite la surcharge de travail et les tensions avec le public (tous deux à 51%), voire avec les collègues (41%) et la hiérarchie (36%). « La part d’agents de la FPH travaillant dans un établissement où l’employeur a déclaré une exposition localisée ou généralisée baisse néanmoins de 2013 à 2016 pour presque tous les risques, note la DGAFP, à l’exception des horaires imprévisibles et de la crainte du chômage, items pour lesquels la part d’agents concernés est relativement stable. » Entre autres exemples, l’exposition à l’intensité baisse de 8 à 11 points entre 2013 et 2016, les tensions avec le public de 6 points.

 

Les CHSCT hospitaliers les plus actifs
Ces constats dressés, les pouvoirs publics soulignent que 76,5% des hospitaliers travaillent dans un établissement où le document unique d’évaluation des risques professionnels (Duerp) a été élaboré ou actualisé au cours des douze derniers mois et inclut en l’occurrence les RPS. La FPH se classe ici en tête, et de très loin, par rapport à l’État et la Territoriale (avec une moyenne globale à 50% dans la fonction publique et 51% dans le privé). Autre première place : l’hôpital public présente les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) les plus actifs, avec 67% des agents qui avouent travailler dans un établissement où cette instance se réunit plus de quatre fois par an (contre 26% pour l’ensemble de la fonction publique et 27,5% dans le secteur privé). En outre, 38% des hospitaliers indiquent opérer dans une structure mettant en place au moins sept dispositifs de prévention (la moyenne interfonction publique est plutôt à 14%). Enfin, la FPH se singularise par son investissement dans la prévention puisque 34% des agents travaillent dans des établissements qui mènent trois types d’actions simultanément : primaires (modification de l’organisation du travail), secondaires (sensibilisation et identification des RPS) et tertiaires (actions individuelles post-RPS).

 

 

Liens et documents associés
Le point stat sur l’analyse globale des RPS [PDF]
Le point stat sur la prévention des RPS [PDF]

 

Tous droits réservés 2001/2018 — HOSPIMEDIA

 

À lire également

La prévention des risques psychosociaux s’essouffle à l’hôpital faute de résultats
8 avril 2019
La prime de précarité concernera 70% des contractuels de la fonction publique en 2021
10 mai 2019
La qualité de vie au travail dans la fonction publique fait l’objet d’un guide pratique
30 avril 2019

Simplifiez la gestion de vos remplacements Découvrez Teamsquare