Olivier Véran ouvre la porte à l’évolution des compétences des infirmiers

capture-decran-2016-12-02-a-16-10-06Publié le 04.02.2021 par Clémence Nayrac
Article Hospimedia

Questionné par la profession aux côtés de l’Ordre national des infirmiers ce 3 février, le ministre des Solidarités et de la Santé s’est positionné pour l’évolution des compétences des infirmiers. Il assure que ceux exerçant notamment en Ssiad et “oubliés” du Ségur recevront un geste. Il annonce aussi un décret sur la vaccination Covid à domicile.

Ce 3 février, Olivier Véran s’est positionné en faveur de l’évolution des métiers de la santé, dont celle de la profession infirmière. (Pascal Bachelet/BSIP)

Une heure d’échanges virtuels. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, s’est livré le 3 février à un jeu de questions-réponses aux côtés de l’Ordre national des infirmiers (Oni), devant pas moins de 41 000 professionnels connectés, indique ce 4 février le cabinet du ministre. L’ambition ? Répondre aux questions des infirmiers, quel que soit leur mode d’exercice. Patrick Chamboredon, le président de l’Oni, a d’emblée dressé le portrait d’une profession “combattive, déterminée et engagée» mais aussi d’une profession qui souffre. En témoignent les résultats d’une enquête menée par l’ordre (lire notre article) : sur 60 000 retours, deux tiers des infirmiers notaient une dégradation de leur condition de travail au cours l’année dernière.

 

En arrivant au ministère, je me suis donné la mission de redonner du sens, c’est la même chose pour tous, qu’on porte la blouse de médecine ou d’infirmier. Quand je vois le nombre de personnes diplômées du métier d’infirmier et qui vont faire autre chose, je me dis que quelque chose ne tourne pas», a confié le ministre. Une situation “extrême», a noté Patrick Chamboredon, qui s’est traduit dans les thématiques abordées, Covid bien sûr, mais aussi décret de compétences et reconnaissance.

 

Je souhaite qu’on bouge très vite sur le périmètre des soignants de la fonction publique qui n’ont pas été revalorisés dans le cadre du Ségur.
Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

 

Le Ségur pour tous les infirmiers ?

Au cœur de la discussion en effet : la reconnaissance de la profession et de ses compétences, autour du Ségur de la Santé. Et Olivier Véran de faire preuve de pédagogie, en évoquant les différentes mesures sur la rémunération des professionnels de santé, parmi eux les infirmiers. Pour mémoire : 8 milliards d’euros de revalorisation, soit plus de 1,5 million de salariés ont été augmentés grâce au Ségur de la santé, a répété Olivier Véran. Interrogé sur le fait que certains professionnels infirmiers sont écartés de ces évolutions — les intérimaires, ceux qui travaillent dans les secteurs médico-sociaux, dans les services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) notamment —, le ministre s’est montré rassurant : “La question aujourd’hui est celle du périmètre du Ségur. Une infirmière qui travaille dans un Ssiad ou un des établissements de santé non bénéficiaires, je comprends parfaitement qu’elle se sente flouée et qu’elle souhaite une revalorisation, et je le dis : elle va l’avoir. Je souhaite qu’on bouge très vite sur le périmètre des soignants de la fonction publique qui n’ont pas été revalorisés dans le cadre du Ségur».

 

Tous droits réservés 2001/2021 — HOSPIMEDIA

 

Contactez-nous 03 20 16 38 68 Envoyer un email Découvrir nos solutions
Simplifiez la gestion de vos remplacements Découvrez Teamsquare