Offre expirée

Vous ne pouvez plus postuler à cette offre: ce poste a été pourvu ou le recruteur a choisi de ne plus recevoir de nouvelles candidatures.

Assistant social - ASE - Educateur spécialisé - Temps plein - CSAPA de Fresnes - Mutation - Détachement - CDI avec possibilité de titularisation H/F

Groupe Hospitalier Paul Guiraud Offre n°1082400 — publiée le 23/06/2020

CDI

Temps plein

Fresnes (94), Val-de-Marne

Établissement / Entreprise

Groupe Hospitalier Paul Guiraud

Le groupe hospitalier Paul Guiraud (GHPG) assure une mission de service public en psychiatrie adulte qui recouvre 13 secteurs de psychiatrie générale, six se situent dans le Val de Marne et sept dans les Hauts de Seine, il dessert 30 communes regroupant plus de 920 000 habitants. Le groupe hospitalier est l'un des trois hôpitaux psychiatriques les plus importants de France. Près de 21 000 patients y sont traités chaque année dont 80% en extrahospitalier. Environ 2000 personnels assurent cette mission, Deux instituts de formation sont rattachés au groupe hospitalier : un pour les infirmiers et un pour les aides soignants. Le groupe hospitalier poursuit l'amélioration de son offre de soins : après l'ouverture , en juin 2012, d'un hôpital de 120 lits à Clamart, et en juin 2013 celle de l'Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA), structure de 60 lits dédiée à la prise en charge des détenus en Ile de France

Poste

Spécificité du pôle
Le pôle PMJ 94P15 assure la prise en charge des personnes sous mains de justice (personnes détenues ou faisant l’objet de soins pénalement ordonnés) présentant des troubles psychiques ou addictifs.

Il se compose :

. D’un dispositif de soin intra-carcéral sur le site pénitentiaire de Fresnes
Le SMPR de Fresnes, service médico-psychologique régional constitué de :
. L’unité psychiatrique de consultation (UPC) qui se déploie au CP de Fresnes, dans les divisions pour hommes, à la maison d’arrêt des femmes et au centre pour peine aménagée (CPA) de Villejuif.
. L’unité psychiatrique de liaison (UPL) sur l’Etablissement Public de Santé National de Fresnes (EPSNF).
. Un hôpital de jour intra-carcéral au CP de Fresnes, composé de deux unités :
- unité psychiatrique d’hospitalisation de jour (UPHJ), psychiatrie générale, 33 places
- unité spécialisée pour infracteurs sexuels, (UHLIS), 12 places.

Le CSAPA de Fresnes : Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie intervient sur les problématiques addictives.

Présentation du CSAPA
Le CSAPA de Fresnes est une structure médico-sociale qui se déploie sur l’ensemble du CP de Fresnes (maison d’arrêt des hommes, maison d’arrêt des femmes et à l’UPH), et récemment à l’EPSNF (Etablissement Public de Santé National de Fresnes),
Sa mission est le dépistage, l’accompagnement et les prises en charges en ambulatoires des personnes détenues présentant des problèmes de consommation de drogues ou d’alcool. La réduction des risques et des dommages liés aux consommations est également réalisée. L’équipe est pluridisciplinaire.

Présentation de la filière socio-éducative au sein du CSAPA :
2 assistantes sociales (2 ETP) et 1 éducatrice spécialisée (1 ETP).

.D’un dispositif de soins extra-carcéral à l’hôpital Paul-Guiraud

Le CISPéO : Centre intersectoriel de soins pénalement ordonnés, une consultation externe, spécialisée dans la prise en charge des PMJ en soins pénalement ordonnées (obligations et injonctions de soin).
L’UHSA Paul-Verlaine : unité hospitalière spécialement aménagée de 60 lits propose aux personnes détenues hommes, femmes, mineurs de la région Ile-de-France des soins psychiatriques hospitaliers à temps plein, en SL ou en SDRE. Ses missions : traitement de l’état aigu, de la situation de crise ; évaluation diagnostique permettant de déterminer un projet de soin individualisé ; stabilisation thérapeutique, réadaptation sociale visant à travailler l’autonomisation.
Elle se compose de trois unités de 20 lits.

.

1 – Identification de la fonction

Intitulé : Assistant(e) social(e) (assistant socio-éducatif ou éducateur spécialisé)
Affectation : Pôle 94P15
Lieux d’intervention : Maison d’arrêt de Fresnes

2 – Missions de l’assistant social

L’article 3 du décret du 21 août 2018, précise que : « les assistants sociaux ont ont pour mission de conseiller, d’orienter et de soutenir les personnes accueillies et leurs familles. Ils aident les personnes accueillies et leurs familles dans leurs démarches et informent les services dont ils relèvent pour l’instruction d’une mesure d’action sociale. Ils apportent leur concours à toute action susceptible de prévenir les difficultés sociales ou médico-sociales rencontrées par la population ou d’y remédier. Ils assurent, dans l’intérêt de ces personnes, la coordination avec d’autres institutions ou services sociaux et médico-sociaux
Dans le respect des personnes, ils recherchent les causes qui compromettent leur équilibre psychologique, économique ou social. Ils conseillent et accompagnent ces personnes dans l’objectif d’améliorer leurs conditions de vie sur le plan social, sanitaire, familial, économique, culturel et professionnel.
Leurs actions participent à un accompagnement individuel ou à des interventions collectives en intégrant la participation des personnes aux prises de décisions et à la mise en œuvre des actions les concernant.»

Dans une démarche éthique et déontologique, l’assistant de service social contribue à créer les conditions pour que les personnes, les familles et les groupes avec lesquels il travaille, aient les moyens d’être acteurs de leur développement et de renforcer les liens sociaux et les solidarités dans leurs lieux de vie.

l’A.S. est responsable de l’accompagnement socio-éducatif de personnes prises en charge au sein du secteur psychiatrique.
Il intervient dans le respect du projet thérapeutique.
Sa spécificité est d’être à la fois A.S. et membre d’une équipe pluridisciplinaire où s’élabore une compréhension de la réalité psychique du patient.
Avec l’aide de l’équipe, il doit pouvoir ajuster son intervention aux capacités sociales des personnes qui peuvent fluctuer dans le temps.
L’A.S. ne peut intervenir sans évaluation sociale et sans connaître personnellement l’usager.
Il doit être particulièrement attentif à la situation sociale des personnes vulnérables.

A.S. en addictologie est une spécialisation qui se construit en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire, avec l’aide de ses pairs, par la formation continue mais aussi au quotidien par l’expérience.

Dans ce cadre, l’assistant de service social agit avec les personnes, les familles, les groupes par une approche globale pour :
- améliorer leurs conditions de vie sur le plan social, sanitaire, familial, économique, culturel et professionnel,
- développer leurs propres capacités à maintenir ou restaurer leur autonomie et faciliter leur place dans la société,
- mener avec eux toutes actions susceptibles de prévenir ou de surmonter leurs difficultés. »

3 – Position de la fonction dans la structure

Rattachement hiérarchique : Le supérieur hiérarchique direct est le cadre socio-éducatif. La direction de rattachement est la Direction Parcours de soins.

Rattachement fonctionnel : L’ASE comme les autres membres de l’équipe pluridisciplinaire, est placé sous la responsabilité du médecin chef de pôle, responsable de l’organisation générale du secteur et des différents médecins dans la prise en charge des patients. L’ASE travaille en complémentarité et en bonne entente avec l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire et l’encadrement du pôle.

Relations professionnelles les fréquentes :

Interne : Equipe pluridisciplinaire du CSAPA

Externe: Travail avec les CPIP, l’UCSA, les associations intervenant dans la maison d’arrêt, les partenaires sociaux et médico sociaux

4 – Activités dans la structure

Permanentes (selon le référentiel métier)
Accueil et écoute du patient, de sa famille (selon sa situation judiciaire)
• Organiser et faciliter l’accès au service social
• Accueillir les personnes dans le respect de la confidentialité.
• Instaurer une relation de confiance avec la personne.
• Recueillir l’expression des personnes en utilisant des techniques d’entretien.
• Analyser les demandes des personnes pour comprendre la situation.

Evaluation, conseil et orientation
• Evaluer la situation des personnes en tenant compte de l’impact de leurs pathologies, leurs potentialités et des ressources de leur environnement (dynamique familiale et/ou du réseau proximité).
• co-construire avec l’usager son DIPEC (document individuel de prise en charge)
• Confronter et mettre en complémentarité les observations des différents intervenants
• Informer les personnes sur leurs droits et les dispositifs ou services adaptés à leur situation.
• Donner une information adaptée, pertinente et actualisée
• Conseiller les usagers sur les actions ou démarches à entreprendre pour améliorer leur situation.
• Orienter les usagers vers les interlocuteurs ou les services appropriés.

Accompagnement social individuel
• Apporter un soutien en mobilisant les ressources propres de la personne et celles de son environnement.
• Elaborer avec la personne un plan d’actions pour mener l’accompagnement social individuel, dans le respect du projet de soins et dans la limite des contraintes institutionnelles
• Mobiliser les dispositifs d’aide, se coordonner avec les réseaux de partenaires appropriés.
• Assurer un rôle d’interface entre les personnes et les acteurs concernés par les situations.
• Mettre en œuvre le plan d’actions en évaluant en continu avec la personne l’évolution de sa situation.
• Ajuster avec la personne le plan d’actions.
• Accompagnement extérieur des usagers selon leurs situations judiciaires
• Communiquer et transmettre les informations strictement nécessaires à l’évolution de la situation.
• Passer le relais pour garantir la continuité du suivi en fin de prise en charge.

Accompagnement social collectif
• Elaborer avec les personnes les projets d’accompagnement social collectif.
• Mettre en œuvre avec les personnes les projets d’accompagnement social collectif en les évaluant en continu.
• Mobiliser les ressources des personnes.
• Mobiliser les réseaux de partenaires appropriés sur le territoire.
• Assurer le lien entre les personnes et les acteurs concernés par les situations.
• Ajuster les projets d’accompagnement social collectif avec les personnes.
• Communiquer et informer sur les projets d’accompagnement social collectif.

Travail en équipe pluridisciplinaire, partenariat et en réseau
• Partager son expertise sociale avec l’équipe, respecter l’expertise des autres membres de l’équipe
• Travailler en complémentarité
• Être force de propositions pour répondre aux besoins des usagers
• Construire et entretenir des relations avec les partenaires sociaux, médico-sociaux et sanitaires
• Faire appel aux partenaires en fonction de leurs missions et de leurs champs de compétence
• Participer à des réunions d’information, de concertation, de décision avec les partenaires
• Représenter par délégation son service auprès des partenaires, faire connaître son institution et ses missions.

Veille sociale/ expertise et formation
• Actualiser ses connaissances par la formation/ Mettre en place une démarche de veille professionnelle documentaire législative et réglementaire en matière de problématiques sociales et de politiques publiques.
• Contribuer à l’élaboration d’outils de travail pour la filière socio-éducative
• Contribuer à la réalisation de diagnostics sociaux au niveau de l’institution ou des territoires.
• Apporter un appui spécifique à l’intervention de divers partenaires ou des professionnels du champ éducatif, social ou médico-social.
• Participer à la démarche d’amélioration continue de la qualité au sein de l’établissement, à l’élaboration du projet de service
• Porter à la connaissance des décideurs, les manques les limites, l’inadaptation de la législation existante et/ ou des structures
• Développer de nouvelles pratiques professionnelles
• Contribuer à la professionnalisation des étudiants en formation
• Accueillir et soutenir les nouveaux professionnels dans l’institution

Evaluer son activité
• Rendre compte de son activité à sa hiérarchie

Autres missions
• Utiliser les outils mis à disposition par l’institution (comme le logiciel ProGdis)
• Adapter son activité à l’évolution des besoins

Profil

5 – Profil nécessaire pour la fonction

Niveau d’emploi : Catégorie-A

Statut / Corps / grade Corps : Assistant socio-éducatif – Emploi : assistant de service social ou éducateur spécialisé
décret n°2018-731 du 21 août 2018 portant dispositions statutaires communes à certains corps de catégorie A de la FPH à caractère socio-éducatif.

Formations
D.E. d’assistant de service social ou équivalent pour les diplômes étrangers

Expériences

Expérience ou stage en addictologie et/ou en psychiatrie souhaité
Avoir une bonne connaissance du milieu carcéral et de ses différents intervenants
Avoir des notions de droit pénal et connaître les différentes mesures d’aménagement de peines
Avoir une bonne connaissance des structures et dispositifs dans le champ de
l’addictologie

Permis B nécessaire pour ce poste

Compétences
Savoir
Connaitre les addictions, la législation pour les personnes en situation de handicap et personnes vulnérables, les structures d’accueil et d’accompagnement existantes spécifiques pour les usagers accompagnés.

Savoir faire
- Conduire une intervention sociale d’aide à la personne (évaluer une situation, élaborer et mettre en œuvre un plan d’aide négocié et apprécier les résultats de l’intervention)
- S’informer, se former et faire évoluer ses pratiques, développer et transférer ses connaissances professionnelles.
- Savoir prendre en compte les pathologies mentales éventuelles
- Savoir élaborer, gérer et transmettre des informations et établir une relation professionnelle,
- Savoir développer des actions en partenariat et en réseau, s’inscrire dans un travail d’équipe.

Savoir être
- Savoir prendre en compte les pathologies addictives, savoir travailler en équipe pluridisciplinaire dans le champ médico-sociale .
- Capacité à travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire, à partager son évaluation sociale, à prendre en compte l’expertise des différents intervenants
- Capacité à travailler en partenariat avec les intervenants sociaux, médico-sociaux et sanitaires.
-savoir respecter le secret professionnel
- Capacité à s’inscrire dans le groupe des ASE de l’établissement, à partager ses savoirs et à accepter le tutorat de collègues plus anciens.
- Capacité à s’adapter au projet de chaque usager et à son évolution

Qualités - Diplomatie
- Pédagogie,
- Capacité d’adaptation, de négociation
- Prise de parole aisée
- Esprit de synthèse
- Aisance rédactionnelle

6 – Organisation du travail

Durée : Poste temps plein

Horaires : 38h par semaine
Travail du Lundi au vendredi, horaires à déterminer avec le chef de pôle.

7 – Pour postuler
Renseignements sur le poste :

Lucie GUILLOT, cadre socio-éducative 01 46 15 90 61
Lucie.guillot@gh-paulguiraud.fr
Adresser les candidatures (lettre de motivation et CV) par courrier :
Direction des ressources humaines, 54 avenue de la république BP 20065 94806 Villejuif cedex
Ou par mail : recrutement@gh-paulguiraud.fr

Débutant (moins de 2 ans)

Bac +4