Le Cese recommande la délégation de tâches pour lutter contre la désertification médicale

Pour lutter contre les déserts médicaux, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) mise sur la délégation de tâches. Dans un avis publié le 13 décembre dernier, il a en effet suggéré de confier des tâches traditionnellement dévolues aux médecins aux autres professionnels de santé, en particulier les infirmiers et les pharmaciens. Parmi les activités envisagées par le Cese, figurent notamment le suivi des maladies chroniques, la surveillance de certains traitements et la réalisation de certains actes comme la vaccination ou encore le suivi des greffes de rein par des infirmiers spécialisés. Pour ce faire, le Cese envisage un assouplissement ponctuel, via la conception de « modèles simplifiés et nationaux de protocole de coopération dont l’appropriation par les professionnels de santé serait facilitée par une assistance opérationnelle plus grande des ARS et de l’HAS ». Le Conseil recommande également d’aller jusqu’à la « redéfinition des périmètres d’exercice », en attribuant légalement à des professionnels paramédicaux en « pratique avancée » l’exercice de nouveaux métiers en santé de niveau intermédiaire.

Pour en savoir plus : « Les déserts médicaux », Sylvie Castaigne et Yann Lasnier, CESE 27, décembre 2017. Mandature 2015-2020 – Séance du mercredi 13 décembre 2017. JORF

Ces articles peuvent également vous intéresser