« J’ai eu envie de donner une image plus juste des soins palliatifs »

Derrière les traits de crayons de l’homme étoilé se cache Xavier, 35 ans, infirmier en soins palliatifs . Depuis début 2017, il raconte l’histoire de certains patients sur Instagram, avec humour, tendresse et musique. Avec ses dessins, il nous ouvre les portes de son quotidien au sein d’un service “où tout reste à faire quand il n’y a plus rien à faire”.
A l’occasion de la publication de son livre “A la vie!”, nous lui avons posé quelques questions.

Peux-tu te présenter rapidement ?

Diplômé depuis 10 ans, je suis actuellement dans une unité de soins palliatifs à Metz. J’ai commencé mes études en psychologie et, même si la matière me passionnait, je ne me voyais pas forcément psychologue. Je recherchais un métier avec à la fois une grande part de relationnel mais aussi un aspect technique dans les soins.. le métier d’infirmier a su réunir ces deux envies !

Pourquoi avoir choisi les soins palliatifs ?

Au départ, je pensais plutôt m’orienter en soins psychiatriques mais un stage dans ce domaine m’a rapidement fait changer d’avis. J’ai découvert les soins palliatifs à la clinique Saint-Jean de Bruxelles et ça a été un véritable coup de foudre ! Je me souviens que, dans l’un de mes stages, les médecins ont décidé d’arrêter les traitements d’un des patients car la maladie n’y répondait plus. Ce jour-là j’ai ressenti un grand désarroi pour ce patient et je me suis demandé quel serait son avenir. C’est là qu’un des médecins m’a répondu : “au mieux, il rentre chez lui, au pire il ira en soins palliatifs”. J’ai eu alors envie de voir ce qu’il y avait derrière le mot “palliatif”, qu’on associe trop souvent à un “mouroir”. Mon stage a été un véritable déclic, j’y ai découvert une autre approche des soins infirmiers, un service vraiment très humain.

Comment est né ton projet de l’homme étoilé ?

Au départ, j’ai eu envie de raconter des anecdotes qui m’ont touchées dans mon quotidien. C’est le cas de Mathilde, par exemple, une patiente avec qui je partageais ma passion pour la Suède. J’ai adoré l’écouter me raconter sa vie là-bas. On a tout de suite sympathisé et elle s’est lancée un défi : m’apprendre le suédois pendant son hospitalisation !
Toutes ces histoires, j’ai donc commencé à les dessiner pour en garder une trace, un souvenir. Au départ, c’était juste pour moi puis j’ai eu envie de les partager pour informer et pour donner une image plus juste et plus joyeuse du service des soins palliatifs.

Peux-tu nous présenter ton livre ?

Depuis longtemps, j’avais le projet de publier un livre. Une maison d’édition m’avait contacté à l’époque mais je ne me sentais pas vraiment légitime. Aujourd’hui, je suis très content de partager cette aventure avec les éditions Calmann Levy, avec qui j’ai tout de suite eu un bon feeling !

Dans le livre, il y aura 7 histoires qui me tiennent particulièrement à coeur et qui ont marqué ma vie de soignant. Par exemple, celle de Roger qui ne voulait pas parler de sa maladie et avec qui j’écoutais beaucoup de rock. J’ai un souvenir très fort d’un soin qui a fini en chorégraphie sur Queen ! Arriver à voler des moments de légèreté et de joie à la maladie, c’est une victoire. Il y a aussi Mathilde, Marie, Edmond, Nanie, Christine, Blanche… On y retrouve certains personnages déjà présents sur mon compte Instagram, mais la majorité des histoires sont inédites. Elles sont toutes entrecoupées de parenthèses amusantes, avec des histoires courtes et des anecdotes.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ☆☆☆ L’homme étoilé ☆☆☆ (@l.homme.etoile) le

As-tu déjà eu des retours des familles sur tes dessins ?

Oui, j’ai parfois des retours de la famille de mes patients qui ont reconnu un parent ou un proche sous mes traits. Par exemple, certains membres de la famille de Christine l’ont reconnu dans mon dessin et m’ont envoyé un message plein de tendresse, qui m’a vraiment touché. De manière générale, j’ai à coeur de raconter l’histoire de mes patients avec beaucoup de respect et de protéger leur vie privé au maximum, en modifiant leurs prénoms et parfois même leurs caractéristiques physiques.

As-tu eu un conseil à donner aux étudiants infirmiers ?

J’en ai même 2 ! D’abord, je vous encourage à vous tourner vers les soins palliatifs car c’est un bouleversement nécessaire, bien loin des idées reçues. Durant mon stage, j’y ai acquis des compétences humaines qui m’ont servi lors de mes diverses expériences en intérim.

Pour mon deuxième conseil, je vais reprendre les mots d’une prof qui m’ont marqué : “Etre infirmier, c’est un métier de défis. Soit vous allez vous planquer et vous n’apprendrez rien, soit vous allez affronter les difficultés, relever les défis et grandir.” Et c’est vrai que chaque jour, chaque patient, chaque famille représentent de nouveaux défis. Les relever vous permettront de grandir professionnellement et humainement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ☆☆☆ L’homme étoilé ☆☆☆ (@l.homme.etoile) le

Vous êtes à la recherche d’un emploi dans un service de soins palliatifs ? Cliquez ici pour découvrir toutes nos offres 

Envie de découvrir les histoires de Roger, Mathilde, Marie, Nanie, Edmond, Christine et Blanche ? Tentez de remporter un exemplaire personnalisé sur notre compte Instagram :

Thèmes : infirmier interview

Ces articles peuvent également vous intéresser