Un Ifsi pour former des élèves handicapés au métier d’infirmier

Comment permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder aux métiers de la santé ? Quel avenir pour ces étudiants ?

C’est à Montpellier, que se trouve le seul Ifsi (institut de formation aux soins infirmiers) de France entièrement adapté aux personnes en situation de Handicap. Il se situe au sein du centre de rééducation et d’insertion professionnelle (Crip) .

Les étudiants y ont entre 18 et 55 ans, tous porteurs de handicaps différents. Contrairement à un Ifsi classique, il n’y aucune limite d’âge pour postuler. Les candidats doivent simplement avoir obtenu le statut de travailleur handicapé et valider leur demande d’orientation professionnelle par la commission départementale pour l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Lorsque les étudiants font leur rentrée dans l’établissement, l’équipe pédagogique n’a pas connaissance de leurs antécédents médicaux. Les élèves abordent le sujet si ils le souhaitent et quand ils le souhaitent.

A Propos de la formation…

Au préalable de la formation il est proposé aux futurs étudiants de suivre une année préparatoire au concours.
Pendant cette année les étudiants se familiarisent avec le fonctionnement de l’apprentissage des métiers du soin. De son coté, l’équipe pédagogique confirme ou non la viabilité des projets de chaque étudiant en fonction de ses capacités et de son handicap.

La formation se poursuit ensuite en trois ans comme dans les établissements classiques, avec tout de même un accompagnement personnalisé.
Durant la formation théorique, les élèves peuvent par exemple bénéficier de vidéos sous-titrées permettant aux déficients auditifs de pouvoir suivre les cours en toute sérénité. Le faible effectif permet à l’établissement d’assurer un accompagnement de qualité de la part des cadres de santé formateurs.

Cependant, tous les types de handicap ne sont pas acceptés. En effet, certain handicap comme pour les personnes en fauteuil roulant, ne permettent pas aux candidats de valider l’ensemble des compétences requises à la validation des unités d’enseignement qui permettent l’obtention du diplôme d’état. Les personnes présentant des handicaps mentaux ne sont également pas acceptées.
Le directeur de l’institut rappelle : “Il ne faut pas confondre aptitude et handicap, il y a toute une communication et une sensibilisation à mener auprès des professionnels de santé”.

L’insertion dans la vie active

Pour faciliter l’insertion dans la vie active de ses élèves, le Crip a mis en place des partenariats avec les employeurs par des conventions dans lesquelles les établissements s’engagent à travailler sur l’inclusion du handicap. Des interventions sont également organisées au sein des établissements pour sensibiliser à la question du travail avec des personnes handicapées dans les équipes.

Les étudiants peuvent ainsi s’insérer plus facilement dans la vie active après leur cursus au Crip. A l’exemple de Aude, devenue jeune infirmière dans un service de nuit à Lille. La jeune femme estime que c’est grâce à l’apprentissage dont elle a bénéficié qu’elle a pu s’intégrer facilement aux équipes de travail de son service et à son établissement. En effet, avant d’intégrer l’Ifs du Crio de Montpellier, Aude a débuté par une première classique. Une première année sous tension qui a failli la pousser à abandonner, faute d’adaptation de la part des équipes. Aude confie ainsi à Hospimedia : « Le fait qu’un Ifsi ne soit pas dédié aux personnes en situation de handicap ne l’empêche pas de former des étudiants handicapés, de nombreuses aides et accompagnements existent ».


Pour plus d’informations :
http://www.crip-34.fr

Contacter l’institut :

Tel : 04 67 33 18 17
Email : ifsi-crip@ugecam.assurance-maladie.fr

Ces articles peuvent également vous intéresser