Entretien : anticipez les questions du recruteur

1) Pourquoi voulez-vous travailler pour nous ?

Montrez votre connaissance de la structure afin de prouver que vous n’êtes pas là par hasard. Le recruteur réalisera que vous vous êtes renseigné au préalable et donc que vous êtes motivé.

2) Que dirait votre ancien employeur de vous ?

Ne paniquez pas, car le recruteur va vous observer afin de voir si cette question vous gêne. Soyez le plus honnête possible. Si vous n’êtes pas resté en très bons termes avec votre ancien employeur, inutile de le dénigrer. Orientez plutôt votre réponse sur votre travail.

3) Quels sont vos trois défauts principaux ?

On ne vous demande pas de citer des défauts personnels, mais des défauts professionnels qui peuvent être corrigés, par exemple des difficultés à déléguer ou de la timidité.
Attention cependant à ce que les défauts cités ne soient pas des critères de sélection pour le poste que vous convoitez.

4) Citez trois de vos qualités

Le recruteur n’attend pas de vous que vous citiez des qualités que chaque autre candidat est susceptible de mentionner. La motivation et le dynamisme sont des qualités évidentes, mais soyez un peu plus innovant. La rigueur, l’endurance et l’autonomie sont d’autres qualités très recherchées par les recruteurs.

5) Qu’avez-vous fait entre septembre 1998 et mars 1999 ?

Si vous avez connu une période de chômage, soyez honnête ! Les recruteurs sont très compréhensifs à ce sujet. Il en est de même si vous avez effectué un congé maternité ou parental. Vous pourrez alors mettre en évidence l’impatience que vous aviez à retrouver le chemin de la vie active ou les choses que vous avez accomplies durant cette période.
Que cette pause soit volontaire ou non, le recruteur attend de vous de la franchise.

6) De quoi êtes-vous le plus fier dans votre carrière ?

Pour cette question, misez sur la sincérité en citant un exemple concret de votre parcours professionnel.

7) Quelle difficulté avez-vous rencontrée durant votre carrière ?

Le recruteur cherche à savoir si vous savez prendre du recul sur vos propres expériences. À vous de montrer que les difficultés ne vous font pas peur et que vous arrivez à vous sortir des situations délicates.

8) Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Le recruteur veut tester votre ambition et voir si votre plan de carrière correspond à la culture de l’établissement pour lequel vous postulez. Tout est une question de dosage, attention à ne pas passer pour une personne trop ambitieuse.

9) Aimez-vous travailler en équipe ?

En règle générale, il est préférable de répondre par l’affirmative. Aidez-vous de vos précédentes expériences pour illustrer votre réponse.
Si vous briguez un poste pour lequel vous travaillerez essentiellement de manière indépendante, modérez vos propos et évitez de dire que votre épanouissement professionnel repose uniquement sur le fait de travailler en équipe.

10) Avez-vous des questions ?

Il ne s’agit pas d’une question anodine, le recruteur teste ici votre intérêt pour le poste et pour la structure. Il est donc important de trouver une question pertinente à poser avant de conclure l’entretien. Cependant, évitez les questions se rapportant au salaire ou aux congés. Il est préférable que celles-ci soient posées lors d’un second entretien.

Retrouvez également toutes les offres d’emploi sur Staffsante.fr et Staffsocial.fr.

Par Amélie Tison

1 étoiles2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Soyez le premier à noter cet article !)

Ces articles peuvent également vous intéresser